Biodécodage, décodage biologique, psychosomatique des maladies


Le biodécodage (ou décodage biologique ou psychosomatique des maladies) consiste à se demander ce qu'est la fonction positive d'un symptôme

Chaque organe a une fonction bien spécifique, il est programmé pour cela. Pour fonctionner correctement, nous avons besoin, comme nos organes, d'une énergie physique (la nourriture), d'une énergie émotionnelle (les ressentis) et d'une énergie spirituelle.
Pour tendre vers la guérison, il est important de soigner : 

  • les blocages transgénérationnels 
  • Les trois corps
Le corps physique en privilégiant si possible, les médecines naturelles

Le corps émotionnel avec la compréhension

Le corps spirituel avec la réconciliation

Lorsqu'une disharmonie s'installe, elle atteint les trois corps pour finir par se cristalliser dans le corps physique. La fonction biologique n'est pas satisfaite et la réaction qui veut nous inciter à corriger cela ne se fait pas attendre : la "mal à dit" pointe à l'horizon (c'est le ressenti conflictuel biologique).  
Le biodécodage permet de comprendre et traiter la cause initiale d'une maladie (qu’elle soit physique, fonctionnelle, organique, génétique, psychique, comportementale) de façon biologique. Il entre dans le processus holistique de la guérison (avec le traitement physique et la réconciliation spirituelle).

Afin de décoder une maladie, il faut détecter les facteurs déclenchant qui peuvent être un virus, un microbe, des pensées inappropriées, des dates anniversaires trans-générationnelles, un choc émotionnel… Il faut comprendre également que chaque personne a un ressenti différent pour un évènement psycho affectif donné.

Le cerveau est un chef d'orchestre conçu pour s'occuper avant tout des fonctions vitales du corps. Il prend en compte les états d'âme et les émotions lorsque ceux-ci mettent en péril la survie de l'individu. Dans ce cas-là, pour continuer à avoir l'énergie de survivre, le cerveau gère l'urgence en déléguant au corps le choc affectif (somatisation) afin de donner du temps à la personne pour trouver le moyen de guérir. Le cerveau est un organe, c'est-à-dire "organ-isé". Il ne déclenche donc pas de maladie anarchique.

Le Docteur Hamer, Médecin chef d'un service de cancérologie en Allemagne, a déclaré un cancer des testicules, suite à la mort subite de son fils, tué devant ses yeux. "Un conflit psychologique et biologique suraigu, soudain, vécu dans l'isolement".  Il s'est consacré à prouver de façon méticuleuse que la mort de son fils était en lien direct avec l'apparition de son cancer. Sa conclusion est que chaque conflit correspond à une zone du cerveau bien précise qui, elle, correspond à un organe.  

Les pistes :
Les blocages transgénérationnels :
L'influence sur notre vie des disparus qui constituent notre clan familial se traduit indubitablement sur notre corps et notamment quand le corps de l'ancêtre n'a pas été respecté ou honoré. 
Surpoids, anorexie, eczéma ou psoriasis révèle souvent des corps malmenés dans l'arbre généalogique. Qu'ils aient été perdus (défaut de sépulture) blessés ou maltraités (guerre, accident...), il est essentiel d'identifier ceux qui ont été oubliés ou abîmés et de leur rendre symboliquement leur honneur. Ex : un enfant mort-né ou décédé en très bas âge qui n'a pas eu de sépulture correcte, un aïeul ayant subi des tortures et dont le corps n'a pas été rendu, un frère mort noyé dont on n'a pas retrouvé le corps, une ancêtre violée et/ou avortée seront symboliquement inhumés dans le caveau familial et célébrés pour leur rendre honneur (ex : par la pose d'une plaque commémorative lors d'une cérémonie).(Voir : L'acte de psycho-magie)
L'apaisement du système familial comme celui du corps des descendants est à ce prix.
Les blocages émotionnels actuels :
Afin de mettre en évidence les blocages émotionnels actuels, il faut étudier les évènements de la vie de la personne concernée (cycles cellulaires mémorisés) depuis sa vie intra-utérine jusqu'au jour du décodage. (Ex : Une forte émotion vécue à l'âge de 12 ans peut induire un cycle répétitif tous les 12 ans surtout s'il y a à, ce moment là, un évènement déclencheur de rappel.) Ce sont des conditionnements acquis qui obligent l'individu à réagir de façon inappropriée aux diverses situations auxquelles il doit faire face. Cette répétition peut devenir une maladie cyclique. Cette date anniversaire se réactivera tant qu'il n'y aura pas eu une prise de conscience du choc émotionnel suivi d'un déblocage.

Quand le transgénérationnel et les blocages actuels se mélangent :
Notre inconscient fait dans l'hyper efficace, il ne fait pas dans la subtilité de parole, il ne comprend pas l'ironie : "oui" c'est "oui" et "non" c'est "non". Il n'y a pas de "peut-être" ou de "je dis -oui- mais je pense -non-". (voir "La visualisation créative"
Un problème résolu est classé voire oublié. 
Un problème non résolu est en instance de résolution donc en attente et toujours prêt à ressurgir. D'où les schémas de répétitions (mêmes conjoints avec mêmes problèmes et mêmes séparations, maladies, pertes d'emploi...)   
Notre inconscient n'a pas la même notion d'espace temps que notre conscient. De même qu'il ne fait pas la différence entre ce qui est réel, virtuel, imaginaire ou symbolique. Pour lui, ce qui s'est passé il y a 20 ans, 50 ou 100 ans reste actuel si c'est "non résolu" !
Un blocage émotionnel datant de 200 ans (transgénérationnel) ou de 10 ans (notre vie actuelle), revêt la même importance et la même actualité.
Il est également possible qu'un blocage transgénérationnel apparaisse en même temps qu'un blocage actuel s'ils ont la même cause.
Au jour le jour :
Sans aller chercher bien loin, il y a les petits inconvénients de la vie quotidienne. Une petite gastro., un pouce quelque peu écrasé, une rhinopharyngite (toute les maladies finissant par "ite" sont reliées à de la colère ou des frustrations puisque reliées à des inflammations) Pourquoi ne pas vous demander lorsque vous avez mal à la gorge "Qu'elles sont les émotions que je n'arrive pas à exprimer ? A qui je n'arrive pas à parler ?" pendant que vous vous rendez chez votre médecin... Vous verrez à quel point ça active le rétablissement !

Une vie équilibrées consiste à se remettre en question, se réactualiser. 
Se remettre en question, c'est commencer par oublier les jugements de valeurs.  
Analyser plutôt que juger. Une analyse n'est efficace que si elle est suivie d'une conclusion qui peut permettre d'évoluer. 
La phrase clé : "Qu'est-ce que je n'ai pas compris pour me retrouver dans cet état, dans cette difficulté ?"